Archive

ALMERA: Formation à la gammaspectrométrie in situ, du 2 au 6.11.2015

Logo ALMERA

Le Laboratoire Spiez est membre du réseau ALMERA (Analytical Laboratories for the Measurement of Environmental Radioactivity), géré depuis 1995 par l'AIEA (Agence internationale pour l'énergie atomique). Les laboratoires désignés pour en faire partie s'engagent à participer à des essais circulaires, des tests de compétences et des formations, à mettre à disposition du matériel de référence et à élaborer des méthodes standardisées afin de maintenir la disponibilité et l'assurance qualité à un niveau élevé.

Au sein d'ALMERA, le Laboratoire Spiez jouit d'une bonne réputation, raison pour laquelle il lui a été demandé d'organiser une formation de base dans le domaine de la gammaspectrométrie in situ. Cette formation, mise sur pied conjointement par le Laboratoire Spiez (OFPP), l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et le Centre de compétences NBC-DEMUNEX, aura lieu en novembre. L'AIEA a sélectionné 25 participants (sur 80 candidats) provenant de 23 pays, qui se retrouveront du 2 au 6 novembre au Centre ABC de Spiez où il seront initiés par 15 formateurs et conférenciers des trois organisations à cette technique de mesure axée sur les événements. Le programme comprend des parties théoriques et des travaux pratiques sur le terrain.

IAEA/ALMERA

Octobre 2015

Nouvelle application « Tiques »

Les maladies transmises par les piqûres de tiques sont en augmentation et engendrent des coûts élevés. Cette hausse est due au fait que de plus en plus de gens se rendent dans des zones à risque dans le cadre de leurs loisirs et que les tiques se répandent en raison du réchauffement climatique. Un groupe de chercheurs de l’Université des sciences appliquées de Zurich (ZHAW) à Wädenswil a développé une application « Tiques » qui aide à prévenir et traiter correctement les piqûres de tiques. Les deux maladies les plus fréquemment liées aux piqûres de tiques sont la borréliose de Lyme et la méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE), une méningite. Contrairement à la borréliose, il est possible de se faire vacciner de manière préventive contre la MEVE. A ce titre, la carte de l’Office fédéral de la santé publique disponible sur l’application indique les régions où cette vaccination est recommandée. Pour calculer le niveau de danger, l’application utilise les données géographiques, météorologiques et biologiques qui renseignent sur les propriétés du milieu naturel des tiques.

L’application a été réalisée avec le soutien technique du Centre National de référence pour les maladies transmises par les tiques NRZK au Laboratoire Spiez.

L’application peut être téléchargée gratuitement en allemand et en français sur les appareils fonctionnant avec le système iOS (iPhone ou iPad). Une version Android est prévue pour 2016.

Mars 2015

Projet pour lutter contre Ebola

Le Laboratoire Spiez fait partie à un grand projet sur VSV-ZEBOV, l’un des candidats vaccins les plus prometteurs contre Ebola. Ces nouvelles recherches viendront compléter les essais cliniques actuellement menés aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). : Des analyses moléculaires et génétiques approfondies seront menées sur les échantillons prélevés sur les volontaires afin de comprendre en détails les effets sur le système immunitaire de ce vaccin expérimental.

Si la coordination scientifique est assurée à Genève, où résident à la fois une expertise exceptionnelle en vaccinologie et de nombreux acteurs de la santé publique internationale, le laboratoire de biosécurité de de Spiez, seul laboratoire suisse équipé pour la manipulation sécurisée d'agents hautement pathogènes comme le virus Ebola, est aussi partie prenante de cette étude. Ses spécialistes vont étudier la capacité du sérum des personnes vaccinées à neutraliser le virus Ebola, un travail qui ne peut être effectué que dans quelques laboratoires au monde.

Plus d’information sur les projets Ebola+ soutenus par IMI
Plus d’information sur le vaccin et les essais cliniques menés aux HUG

Janvier 2015


Vers le haut